01 45 62 32 66 *
* Coût d'un appel local
Contactez nos spécialistes
Du lun. au sam. de 09h à 20h et dim./j. fériés de 10h à 19h.
Contactez nos spécialistes
Vincent
Vincent
01 45 62 32 66 *
Pourquoi Directours

Des spécialistes, un conseiller

Une équipe de spécialistes, pour vous un conseiller dédié.

Des prix ultra-négociés

Des voyages haut de gamme à prix ultra-négociés.

Testés et approuvés

Sélection de voyages testés et approuvés par nos experts.

Assistance 7j/7

Voyagez l'esprit léger, Directours vous accompagne.

Directours a 20 ans

Confiez votre voyage à une maison de confiance.

Newsletter

Des offres exclusives vous attendent !

Recevez vite votre offre de bienvenue
loading
Avis Clients

Afrique du Sud - Informations pratiques

Climat

L’Afrique du Sud est un grand pays. Le climat est différent entre Johannesburg, le parc Kruger et Le Cap. On pourrait même dire que les saisons sont presque inversées.

Au Cap la meilleure saison est l’été, notre hiver. Décembre, Janvier et Février font la très haute saison. Janvier et Février sont les mois les plus chauds mais  pensez que l’océan est là qui régule les températures. Mars est doux. Avril et Mai sont déjà plus frais mais agréables. Les mois les plus froids sont Juin et Juillet. Il fait 15 dans la journée et 5 la nuit. Il pleut souvent. En Août le printemps pointe son nez, avec les fleurs qui commencent à  éclore partout. Septembre est bien meilleur, de même les mois suivants. Octobre et Novembre sont délicieux.

Au Kruger définir la meilleure saison est difficile : en fonction de quoi ? De la température ou du gibier ?

Voici un petit tableau mensuel des températures, de la pluviométrie et de l’abondance de la faune. Néanmoins inutile de se focaliser : quelle que soit la période de l’année on voit beaucoup d’animaux. Encore plus dans les réserves privées. Allez-y donc quand vous êtes prêts. Vous ne le regretterez pas.

 

  Température Gibier Pluie
Septembre 30 top non
Octobre 35 top a/c mi-octobre
Novembre 37 naissance animaux oui
Décembre 38 moins visible cause herbes oui
Janvier 40 - non
Février 40 - non
Mars 33 bon fine
Avril 25/30 bon non
Mai 25 bon léger. Moustiques
Juin 25 top non
Juillet 25 top fini les moustiques
Août 25 (nuit 5) top non

 

 

Aérien

L’Afrique du Sud est reliée à la France et à l’Europe par des vols directs, dans leur très grande majorité de nuit. Air France vole quotidiennement sur Johannesburg en A380. Pour Le Cap il faudra prendre une correspondance à Johannesburg ou, mieux, passer par un transporteur européen, British Airways, KLM ou une des compagnies du Golfe,  Qatar Airways, Emirates. Si vous partez d’une ville de province, avec un stop dans un hub européen vous avez un choix important de compagnies. South African Airways ne vole pas depuis la France mais a des accords de pré-acheminement sur les aéroports londonien ou allemand.

Les vols intérieurs sont assurés par des compagnies locales, l’une filiale de British Airways, l’autre de South African Airways. Une quantité de compagnies low cost, certaines excellentes, sillonnent aussi le ciel sud-africain.

Les vols directs depuis Johannesburg vers les lodges du Kruger sont assurés par des compagnies locales avec des avions à hélices de 6 à 16 passagers. Le pays a un très haut niveau de sécurité dans les transports aériens.

Le Kruger « Sud »  et « centre » a trois aéroports principaux desservis en jets dont 2 depuis Le Cap : Nelpsruit et Skukuza. Le troisième, Hoedspruit, est relié à Johannesburg.


Décalage horaire

1 heure en hiver (le nôtre) , même heure en été.

Formalités IMPORTANT

Votre passeport doit contenir 2 pages vierges et être valide encore 30 jours après la date de sortie prévue. Sans ces conditions vous seriez refoulé. Pas de visa pour les citoyens français. Pas de taxe d’entrée ou de sortie (déjà incluse dans le prix du billet d’avion). 

FORMALITES POUR LE VOYAGE DES MINEURS EN AFRIQUE DU SUD (source : http://www.diplomatie.gouv.fr/)

Depuis le 1er juin 2015, la nouvelle réglementation en matière d’entrée et de sortie des mineurs en Afrique du sud, qu’ils soient étrangers ou Sud-Africains, est entrée en vigueur. Dès lors, tous les parents seront tenus de présenter un justificatif attestant du lien de filiation avec leurs enfants, à l’entrée comme à la sortie du territoire sud-africain. Cette mesure s’applique en tout point frontalier sur le territoire y compris aux frontières terrestres.

En pratique, voici les documents qui devront être présentés à l’entrée et à la sortie :

Selon le cas de figure, les documents requis sont les suivants :

1/ Si le mineur voyage avec ses deux parents

  • Son passeport personnel.
  • La copie intégrale de l’acte de naissance traduite par un traducteur assermenté ou son extrait d’acte de naissance plurilingue. Il n’y a aucune condition relative à la date de délivrance de ces documents d’état civil.
  • Le livret de famille pourra également être présenté pour justifier des filiations.


2/ Si le mineur ne voyage qu’avec un seul de ses deux parents non séparés

  • Les documents du point 1.
  • Une autorisation de sortie du territoire qui doit être renseignée et signée par le parent ne voyageant pas et accompagnée d’une copie de sa pièce d’identité certifiée conforme à l’original. Cette autorisation doit dater de moins de 4 mois à la date du voyage. Les voyageurs doivent se rapprocher de la mairie de leur domicile pour y faire certifier la signature apposée sur l’autorisation (gratuit). Ils peuvent également se rapprocher d’un notaire pour ce faire (payant) ou encore de l’ambassade d’Afrique du Sud dans leur pays de résidence (cf. modèle en anglais).


3/ Pour les mineurs dont l’un des deux parents est décédé

  • Les documents du point 1.
  • L’acte de décès du parent traduit par un traducteur assermenté ou l’extrait plurilingue de l’acte de décès.


4/ Si le mineur ne voyage qu’avec un seul de ses deux parents divorcés ou séparés officiellement

  • Les documents des points 1 et 2.
  • Le jugement de divorce ou tout autre document officiel attestant de l’attribution de la garde de l’enfant traduit par un traducteur assermenté.


5/ Si le mineur est accompagné d’un adulte mais ne voyage avec aucun de ses parents

  • Les documents des points 1 et 2. La déclaration sur l’honneur devant être signée des deux parents en l’occurrence.
  • Les copies certifiées conformes des pièces d’identité ou passeports des deux parents.
  • Les coordonnées complètes des parents.


6/ Mineurs voyageant seuls

  • Les documents du point 1.
  • Autorisation de sortie du territoire des deux parents autorisant l’enfant à voyager ou d’un seul parent en fonction de la situation familiale, accompagnée d’une copie de leur pièce d’identité certifiée conforme à l’original (cf. 2 et 3).
  • Lettre d’invitation de la personne qui l’accueille en Afrique du Sud précisant son adresse et ses coordonnées complètes (adresse, téléphone, courriel).
  • Une copie de la pièce d’identité, du passeport, du visa ou du document prouvant la résidence permanente de la personne accueillant le mineur sur le territoire sud-africain.
  • Les coordonnées détaillées des parents.

Santé

Aucun problème particulier au Cap ou à Johannesburg. Quant au Kruger tous les lodges sont situés dans des zones à paludisme. Le palu local est moins virulent que celui de l'Afrique équatoriale. Il y a des mois avec moustiques et d’autres sans (ou peu). Voir le tableau « climat ».
Les lodges vous fournissent, outre les insecticides et autres fumigènes, du produit à étaler sur la peau pour éviter les piqures.
Un tuyau glané auprès de broussards : le Coartem de Novartis. On en trouve dans toutes les pharmacies.  A prendre dès l’apparition de la fièvre. Le remède règle la quasi-totalité des malarias locales en 48 heures sans effets indésirables majeurs. Et cela évite un traitement préventif. Car, pas de panique : il n’est pas obligatoire que vous soyez piqué, et même si cela était, pas garanti non plus que ce soit un moustique infecté.
Il faut savoir aussi que la malaria se déclare 10 à 12 jours minimum après avoir été piqué. Donc en général au retour en France où vous bénéficierez de tous les soins nécessaires le cas échéant.

Monnaie

La monnaie locale est le rand. 1 euro=14 rands (Janvier 2015). On trouve des distributeurs de billets partout y compris dans le village le plus reculé. Les hôtels, restaurants, boutiques acceptent les cartes Visa et Mastercard et souvent aussi American Express. Il y a des bureaux de change aux aéroports et en ville au Cap et à Johannesburg.

Pourboires

L’Afrique du Sud vit au rythme du pourboire comme tous les pays anglo-saxons. On donne 5 rands au pompiste qui vous aura servi et nettoyé le pare-brise (un beau pays où les stations peuvent ajouter « service » à leur nom). On donne aussi 5 rands, quelque soit la durée, au gardien de parking qui vous aura surveillé la voiture pendant votre absence. Dans les restaurants ou les cafés on ajoute 10% à la note. On peut payer le pourboire via la carte de crédit. Les bagagistes d’hôtels s’attendent à un petit pourboire. 10 rands/bagage par exemple. Pour les pourboires aux rangers voir notre rubrique « sites majeurs, parc Kruger ».

Electricité

Le courant est du 220 volts. Les prises sont très spécifiques au pays avec 3 grosses broches rondes. La plupart des hôtels prêtent des adaptateurs. Il y a toujours une prise à 2 trous sur les prises rasoirs utilisable pour charger les téléphones et ordinateurs.

Location de voiture

Pas de prise de tête côté location de voiture. On roule à gauche certes mais le volant est à droite. Du coup ca ne change pas grand-chose surtout si vous optez pour une automatique. Au premier rond-point on hésite, au second on est déjà plus sûr et ensuite roulez jeunesse ca va tout seul. D’ailleurs les Anglais y arrivent… Louer une voiture en Afrique du Sud ne pose pas de problème. Les grandes marques internationales sont présentes. Le service est bon, les véhicules sont d’excellente qualité et les prix sont raisonnables. Les routes sont en bon, voire très bon état. Un permis de conduire français suffit. Contrairement aux affirmations des sites officiels le permis international n’est pas obligatoire pour louer une voiture.
Conduire là-bas n’est pas sorcier : Il y a peu de circulation en dehors des agglomérations. Et même en pleine ville du Cap on ne trouve pas les embouteillages de nos villes à nous. On suppose que vous n’allez pas conduire à Johannesburg si ce n’est sur les voies de ceinture pour sortir de l’aéroport et partir vers le Kruger. Les Sud-Africains conduisent correctement, rares sont les fous du volant. La police assez présente les calme rapidement. Quelques « tips » utiles avant de vous lancer sur les routes. D’abord penser que la tolérance en matière alcoolique est très faible : 0.05%. Soit un verre de vin pour les femmes, et peut être 2 pour les hommes. Si vous avez bu plus ne prenez surtout pas votre voiture. Prenez un taxi. Les Sud-Africains ont une assurance « nez rouge ». Ils payent une mensualité (faible) et ont ainsi la possibilité de demander un chauffeur pour les ramener chez eux après libations. Imaginez que vous soyez pris en état d’ébriété, même légère, vous vous retrouveriez en cellule au poste avec des individus qui vous feraient rapidement douter de l’hospitalité du pays.  
D’ailleurs ne pas conduire de nuit est préférable, surtout en dehors des agglomérations.
La priorité est à droite mais cela n’arrive pas souvent. Les panneaux de signalisation omniprésents l’emportent sur la règle de priorité. La priorité dans les ronds-points est la même qu’en France, où le rond-point ce n’est pas ce qui manque !  Il existe des carrefours avec 4 stops, chacun le sien. Le premier arrivé repart le premier. C’est simple, efficace.
Sur les autoroutes on double depuis n’importe quelle voie. Surveillez bien votre rétroviseur avant de déboiter ou de vous rabattre. Les habitués du périphérique parisien et de ses motards kamikazes trouveront l’exercice facile. Le Sud Africain, sympathique au volant, met ses warning ou fait des appels de phare pour signaler un danger mais aussi pour remercier. Il faut savoir discerner l’un ou l’autre.
La vitesse est limitée à 120km/h sur les routes nationales et autoroutes, 100km/h sur les routes secondaires et 60km/h en ville. Il y a des radars à profusion. Signalés ou pas. Les radars de tronçon font aussi leur apparition. Les contraventions vous seront retirées sur votre carte de crédit laissée au loueur. Conseil : respecter les limites. Vous êtes loin de chez vous et en vacances.
Les parkings sont payants. Même système qu’en France. On a dû d’ailleurs leur vendre notre technologie si performante Les portions de rue non payantes sont gardées par des gardiens officieux. Donnez leur 5 rands (40cts) quelque soit la durée de stationnement. Ne rien laisser d’apparent dans la voiture est un réflexe salutaire où que l’on soit dans le monde. Il n’y a pas de problème de ravitaillement, les stations service sont nombreuses et ouvertes 24h/24. A titre d’extrême précaution faites le plein dès que vous atteignez la moitié du réservoir.  
On the road again !