01 45 62 61 35 *
* Coût d'un appel local
Contactez nos spécialistes
Du lun. au sam. de 09h à 20h et dim./j. fériés de 10h à 19h.
Contactez nos spécialistes
Nos experts Turquie
Tous nos spécialistes
01 45 62 61 35 *
Pourquoi Directours

Des spécialistes, un conseiller

Une équipe de spécialistes, pour vous un conseiller dédié.

Des prix ultra-négociés

Des voyages haut de gamme à prix ultra-négociés.

Testés et approuvés

Sélection de voyages testés et approuvés par nos experts.

Assistance 7j/7

Voyagez l'esprit léger, Directours vous accompagne.

Directours a 20 ans

Confiez votre voyage à une maison de confiance.

Newsletter

Des offres exclusives vous attendent !

Recevez vite votre offre de bienvenue
loading
Avis Clients

Turquie - Informations pratiques

Formalités

Pour les ressortissants français : Passeport ou carte nationale d'identité, valides au moins 90 jours (3 mois) après la date d'entrée sur le territoire turc.
Pour les ressortissants d'un pays autre que la France, se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade.

Décalage horaire

Le décalage horaire avec la France est de + 1 heure, hiver comme été. Quand il est 12h à Paris, il est 13h en Turquie.

Monnaie

La monnaie est la Nouvelle Livre Turque (TRY) - Cours estimatif Mai 2012 : 1 Euro = 2,32 TRY.

Nombreux distributeurs automatiques en ville et dans certains grands hôtels internationaux.

Electricité

220 volts, prises européennes

Climat

On peut voyager en Turquie toute l'année. Les mois les plus agréables sont généralement Mai, Juin, Septembre et Octobre.

A Istanbul, les hivers sont froids (5°C en moyenne en Janvier), pluies fréquentes et neige occasionnelle. L'été est chaud et humide, parfois étouffant (28°C). Brumes matinales le long du Bosphore, possibles averses orageuses le soir.

Bodrum, au bord de la mer Egée, jouit d'un climat méditerranéen : hiver doux et été chauds (jusqu'à 35° en Août). La température de l'eau en été varie entre 23°C et 25°C.

Transport Aérien

 Durée d'un vol direct Paris - Istanbul : 3h15 environ

Négociation

 Les prix sont fixes dans les grands magasins et les boutiques chics. Au Bazar et chez les antiquaires on négocie forcément. 30% est un objectif relativement facile à atteindre

Pourboires

Bien qu'il ne soit pas obligatoire il est de bon ton de laisser un pourboire au restaurant. 5 à 10% sont bien vus.

Se déplacer à Istanbul

Le tramway est le moyen de transport idéal. Il circule à travers la vieille ville, Sultanhamet, et traverse la Corne d'Or par le pont de Galata pour arriver près du palais de Dolmabahce. On achète un jeton à une caisse automatique. On peut aussi prendre une carte journalière. Il existe aussi un tramway antique qui va et vient dans la rue piétonne Istiklal.
Le métro est comme les Testaments: il y a l'ancien et le nouveau. L'ancien, très court, relie Tunel aux rives de la Corne d'Or. Bien pratique car la pente est rude. Le nouveau relie Taksim aux quartiers modernes du Nord et de l'Est de la ville.
La liaison entre les deux rives du Bosphore en métro est pour bientôt. On pourra alors, en une station, passer d'Europe en Asie!
Le taxi n'est plus ce qu'il était. On en trouve qui respectent les feux et les priorités. Pas tous certes. Mais le niveau s'améliore. On paye ce qui est inscrit au compteur et on peut même laisser un pourboire. Prendre un taxi à Istanbul ne relève plus de l'aventure humaine. Avec la mondialisation, tout se banalise.

Bon à savoir Cappadoce

Arrivée : Deux aéroports pour arriver en Cappadoce: Kayseri est un peu plus éloigné, à 1h de route environ des hôtels, mais davantage desservi par les vols intérieurs que celui de Nevsehir (environ 30 minutes de route).

Hôtellerie locale : Les hôtels sont soit installés directement dans des anciens villages troglodytes (chambres troglodytiques ou « cave rooms »), soit construits en pierre locale.Dans ce dernier cas les chambres conservent ainsi un aspect typique mais sont plus spacieuses et lumineuses: c'est la meilleure solution pour les voyageurs ayant une tendance à la claustrophobie.

Se déplacer : Vous pouvez choisir de louer un véhicule au départ de l'aéroport et de visiter la région en liberté. Il est assez facile de conduire, car les routes sont peu encombrées et les distances sont courtes. Attention tout de même aux autochtones qui ont la conduite sportive.
Vous avez également l'option confortable du chauffeur-guide francophone, qui connait la Cappadoce comme sa poche. Il vous permettra de découvrir des endroits insolites et moins fréquentés, et vous conseillera les meilleurs restaurants.
Enfin, les transports en commun : des bus relient les différentes villes entre elles. C'est une solution économique mais ils ne sont pas très fréquents et les rotations cessent en fin de journée (vers 19h).

A ne pas manquer : Un survol en montgolfière (à réserver et régler sur place, environ 150€). Départ à l’aube avant que les vents ne se lèvent.